play pause loading
DIRECT

Programation du festival de cinéma d’Attac « Images mouvementées » 2022 (FPP partenaire)

lundi 25 juillet 2022

Du 20 septembre au 6 octobre 2022, au cinéma Les 5 Caumartin (Paris 9e) : 20 ans, et toujours en mouvement !

20e édition du festival de cinéma d’Attac
20 ans, et toujours en mouvement !

Le 20 septembre à 20 heures débute la 20e édition d’Images mouvementées !
Le festival de cinéma d’Attac a 20 ans et toujours la conviction qu’un autre monde est possible.

Pourtant la situation est loin de s’être améliorée durant ces 20 années : inaction politique face à l’urgence climatique et à tous les désastres écologiques, évasion fiscale à grande échelle, concentration indécente des richesses, accroissement de la pauvreté, concentration des médias, banalisation du racisme et de l’islamophobie, progression de l’extrême-droite et des idéologies fascistes et/ou ultraconservatrices, répression violente de toute forme de contestation sociale, menaces pour les libertés...

Avec une sélection de films alliant le fond et la forme, des avant-premières, des débats mettant en scène des intervenant·es spécialistes des questions abordées ainsi que les réalisateurs et réalisatrices des films, une table librairie-presse bien fournie et des animations-surprises, nous vous invitons à venir voir le monde tel que nous le projetons et sommes impatient·es de souffler nos 20 bougies en votre compagnie !

L’équipe du festival

Mardi 20 septembre à 20h

Avant-première :

Riposte féministe
de Marie Perennès et Simon Depardon – Documentaire, France, 2022, 88 mn

La nuit, armées de feuilles blanches et de peinture noire, ces femmes collent sur les murs des villes des messages pour dénoncer les violences sexistes, et en particulier les féminicides. Certaines sont féministes de longue date, d’autres n’ont jamais milité, mais elles partagent une même révolte : le sexisme est partout, elles aussi !

Précédé de : Je ne suis pas de Valentine Zhang – Animation, France, France, 2021, 4’

Projection suivie d’une discussion avec :

Marie Perennès et Simon Depardon, réalisateurs du films, Camille Lextray, colleuse, l’une des protagonistes du film, et Camille Masclet, sociologue, chercheuse au CNRS, spécialiste des mouvements féministes

Jeudi 22 septembre à 20h

Relaxe
d’Audrey Ginestet – Documentaire, France, 2022, 92 mn

Cela fait dix ans que Manon est inculpée dans ’l’affaire Tarnac’, accusée avec huit autres personnes d’avoir participé à une entreprise terroriste pour des sabotages sur des lignes TGV. À l’approche du procès, je prends ma caméra et rejoins le groupe de femmes qui aide Manon à préparer sa défense.

Précédé de Gardée à vue d’Emilie Rolquin – Animation, documentaire, France, 2020, 3’18

Débat : Quand l’État déraille

Avec Audrey Ginestet, réalisatrice du film (sous réserve), David Dufresne, écrivain et réalisateur, Vanessa Codaccioni, sociologue et politiste, et peut-être l’une des protagonistes

Le titre du film annonce son dénouement et la fin d’un emballement voire d’un fiasco judiciaire qui s’est étendu sur dix ans sous le nom de « l’affaire Tarnac ». Neuf personnes, présentées comme des ’anarcho-autonomes d’ultra gauche’ dans les médias, sont accusées d’avoir participé à une entreprise terroriste de sabotages sur des lignes TGV. À la suite de ces événements, une machine judiciaire qui s’apparente au rouage d’un appareil d’État aveugle et paranoïaque se met en place. L’État se crée alors un « ennemi intérieur », agitant le spectre d’Action Directe.

Mais finalement, qui terrorise qui ? Comment la séparation des pouvoirs, fondement démocratique, a-t-elle pu être bafouée à ce point ? Que dit cette affaire de nos systèmes politico-judiciaire et médiatique ?

Mardi 27 septembre à 20h

Les arbres meurent debout (Los árboles mueren de pie) 

de Ronan Kerneur et Fany Fulchiron – Documentaire, France, 2021, 62 mn, vostfr

Au Mexique, la ville de Cherán est menacée par des trafiquants de bois qui pillent ses forêts et terrorisent ses habitants. Des villageois disparaissent, des arbres sacrés sont abattus, l’État reste silencieux. Un petit groupe de femmes décide de se rebeller...

Précédé de : Sangre d’Adrien Pescayré – Documentaire, Espagne, 2017, 15 mn

Débat : Nos arbres valent plus que leurs profits !

Avec Ronan Kerneur et Fany Fulchiron, réalisateurs du film, et Cennet Kara, représentante de l’association Survival International

L’exploitation anarchique des espaces forestiers à travers le monde engage l’humanité dans une crise écologique toujours plus grande. Cette entreprise destructrice impose sa loi hégémonique de la marchandisation et du profit à des territoires et des écosystèmes désormais en danger de mort. En plus de la catastrophe écologique, nous assistons à un désastre humain, politique et culturel : les autres victimes de ces pratiques néocoloniales voire guerrières étant les peuples autochtones dont le mode de vie repose sur une relation harmonieuse avec la nature.

Comment lutter contre ce système dévastateur ? Comment sortir de ce rapport de force particulièrement déséquilibré ? Leur combat n’est-il pas le nôtre puisqu’il s’agit d’en finir avec la logique mortifère du capitalisme ?

Jeudi 29 septembre à 20h

Programme de courts-métrages :

La Parcelle de Michel Guerraz – Fiction, 2018, 20’

Copier cloner de Louis Rigaud – Animation, 2009, 3’14

Hybrids de K. Tailhades, Y. Thireau, R. Thirion, F. Brauch et M. Pujol - Animation, 2017, 6´22

The turning point de Steve Cutt – Animation, 2020, 3’27

La Jetée de Chris Marker – Fiction, 1962, 28’

Empty places de Geoffroy de Crécy – Animation, 2020, 8’28

Thermostat 6 de M. Av-Ron, M. Cominotti, M. Coudert, S. Dano – Animation, 2018, 4’47

Débat : Humanité : game over ?

Avec Alexandre-Reza Kokabi, journaliste à Reporterre, Chloé Gerbier, juriste en droit de l’environnement, membre d’Extinction Rebellion, et Élodie Nace, porte-parole d’Alternatiba Paris

Le destin le plus probable pour la planète consiste en son absorption par le Soleil dans environ 7,5

milliards d’années. La disparition de l’humanité semble, pour sa part, beaucoup plus proche, voire imminente. En effet, malgré les alertes scientifiques et les mobilisations citoyennes, en 20 ans, rien n’a changé, sauf le climat. Nos civilisations restent prisonnières d’un modèle de ’développement’ destructeur qui menace directement notre avenir. Il est indispensable aujourd’hui que s’imposent une pensée politique à long terme et un changement radical de société. Sans ces grands bouleversements, l’avenir de l’humanité pourrait ressembler aux scénarios imaginés dans ce programme de courts-métrages. Les cinéastes nous font ici frémir (et parfois rire) pour mieux nous alerter...

Mardi 4 octobre à 20h

Le chant des vivants

de Cécile Allegra – Documentaire, France, 2021, 82 mn

Composé de chants et de souvenirs, ce film musical puissant retrace l’expérience traumatisante de jeunes survivant·es venu·es de différentes régions d’Afrique qui, grâce à l’association LIMBO, trouvent un espace thérapeutique où apprendre à surmonter leur passé et, par le biais du chant, imaginer un nouvel avenir.

Précédé de : Freedom is mine de Mahmoud Salameh – Animation, France, 2020, 3’30

Débat : Un autre accueil est possible

Avec Cécile Allegra, réalisatrice du film, Catherine Wihtol de Wenden, directrice de recherche émérite au CNRS, politologue, spécialiste des migrations, et un·e représentant·e de l’Association LIMBO

L’État français a perdu depuis longtemps le sens de l’hospitalité, y compris pour les personnes qui ont fui des situations dramatiques dans leur pays d’origine. Aux souffrances vécues là-bas et durant le voyage, s’ajoutent à l’arrivée ici celles d’un ’non-accueil’ voire de violences subies.

La fascisation inquiétante de la société française a même récemment conduit à faire le tri entre les ’bon·nes’ migrant·es (Européen·nes blanc·hes venant d’Ukraine) et les ’mauvais·es’ (arrivant de Syrie, d’Érythrée...). Heureusement, la solidarité existe malgré tout, tant au niveau individuel qu’associatif, pour l’hébergement et l’accompagnement administratif des personnes réfugiées. L’association LIMBO va plus loin et accueille leur souffrance, avec la volonté de ’réparer les survivant·es’. Cette démarche généreuse et humaniste ne devrait-elle pas être la norme ?

Jeudi 6 octobre à 20h

Avant-première :

La (très) grande évasion

de Yannick Kergoat et Denis Robert – Documentaire, France, 2022, 105 mn

Entre Paris et Genève, Washington et Luxembourg, de la Société Générale à HSBC, en passant par Mac Donald, Ikea et Google… cette enquête met à jour les circuits de l’évasion fiscale et les mécanismes de ce pillage généralisé de nos économies qui conduit à des politiques d’austérité et à un monde de plus en plus inégalitaire.

Projection suivie d’un débat avec :

Yannick Kergoat, réalisateur du film, Ophélie Vildey, Union syndicale Solidaires, membre du CA d’Attac, et Vincent Drezet, membre du CA d’Attac

Programmation sous réserve de modifications

À l’occasion du 20e anniversaire du festival, des séances hors-les-murs seront proposées par des comités locaux parisiens et franciliens, retrouvez le détail de ces séances sur le site internet du festival.

Une séance scolaire à destination de lycéens sera également proposée, détails sur le site.

Attac, c’est quoi ?

Attac est une organisation internationale impliquée dans le mouvement altermondialiste. Nous combattons la mondialisation libérale et travaillons à des alternatives sociales, écologiques et démocratiques afin de garantir les droits fondamentaux pour tous et toutes. Nous luttons notamment pour la régulation des marchés financiers, la fermeture des paradis fiscaux, l’introduction de taxes globales pour financer les biens publics mondiaux, l’annulation de la dette des pays en développement, un commerce équitable et la mise en place de limites au libre-échange et aux mouvements de capitaux. www.france.attac.org

Informations pratiques

Nous vous réservons des surprises !

Retrouvez toutes les informations à jour sur le site et en vous inscrivant à notre liste de diffusion (à partir du site internet) : http://imagesmouvementees.fr

Accès

Cinéma 5 Caumartin
101, rue Saint-Lazare, Paris 9e
Métro : Saint-Lazare ou Havre-Caumartin

Tarifs

Tarif unique : 7,50 €

Carte 6 séances : 36,90 € (non nominative – plusieurs places utilisables pour une même séance – valable 6 mois dans les 3 cinémas : 5 Caumartin, 7 Parnassiens, Le Lincoln)

Tarif groupe (à partir de 12 personnes) et scolaires : 6 €

Contacts

contact@imagesmouvementees.fr

Festival organisé par le Comité Attac Paris-Nord-Ouest en co-organisation avec le cinéma Les 5 Caumartin


https://www.imagesmouvementees.fr